Parole d'experts

L’atelier motivateur à la loupe

C’est un atelier pour comprendre et nommer ses motivations, ses moteurs profonds, afin de construire son projet professionnel, de l’ancrer dans la réalité et de se mettre en action.

« Nous co-animons cet atelier, pour une meilleure efficacité du groupe et de l’attention portée à chaque participante. Nous utilisons de nombreux process et outils de coaching, ainsi que la méthode Talents & Transitions Process, approche constructiviste au service de l’orientation professionnelle, développée et éditée depuis 2008 par OTT Partners. Notre atelier trouve sa force non seulement dans les modalités et les méthodes, mais également dans la dynamique du groupe et de l’engagement collectif.

Mis en œuvre sur 3 demi-journées, espacées de 8 à 10 jours, cet atelier a déjà profité à 12 participantes (6 par atelier). »

Témoignage et illustration de Caroline A., participante :

atelier motivateur

 « Patchworks, moments forts et confiance en soi !

Chercher quels sont ses propres moteurs et motivations, les mettre en correspondance avec l'activité que l'on souhaite exercer et trouver ou développer la confiance en soi pour mettre en œuvre son projet, voilà l'objectif de l'Atelier Motivateurs. C'est sans aucun doute un objectif très ambitieux, mais ô combien riche !

Tout cela est très beau, donne très envie. Pour beaucoup de femmes lorsque nous arrivons à Action Femmes 31, le niveau de confiance en soi n'est pas très élevé, voire même très bas.

La force de cet atelier magnifique réside dans plusieurs éléments essentiels :

• la méthode des Patchworks oblige à aller chercher en profondeur nos véritables moteurs, et cela ressort en couleur sur papier. Ça parle !
• la bienveillance immédiate et réelle des coachs (Catherine et Mathilde) envers chacune de nous, quelle que soit notre "météo intérieure" lorsque nous sommes ensemble,
• la qualité exceptionnelle de l'échange, du partage, de la relation entre chacune et toutes. C'est une relation de cœur à cœur que nous avons vécue.

Ce que nous avons partagé c'est de l'amour !... n'ayons pas peur de le dire.

Alors en ce qui me concerne, ces 3 demi-journées d'atelier Motivateurs ont été une révélation, le point d'ancrage dont j'avais besoin. Merci, un immense merci à Catherine et Mathilde et aux femmes qui font partie de cet atelier ! »

« Merci Caroline, mais ne vous y trompez pas : nous recevons au cours de ces ateliers autant que nous donnons... »

Catherine Clairefond & Mathilde Laloë 

Le saviez-vous ?

Le point de départ de l’aventure Motivateurs c’est l’envie réciproque de Catherine Clairefond et de Mathilde Laloë de travailler ensemble, envie née de leur rencontre sur les bancs de la fac (DU de coaching), enrichie de la certitude, réciproque toujours, de leur vraie complémentarité...

Ajoutez à cela l’envie d’offrir aux femmes accompagnées chez AF31 un espace de réflexion et d’engagement personnel, collectif et solidaire, et de leur donner la primeur de cette création !

Action Femmes 31 au théâtre, saison 2

Quatre questions à Michèle Tisseyre-Dubanton, secrétaire générale de l’association.

Alors cette soirée théâtre, peux-tu nous raconter?
« C’est dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et cordiale que nous nous sommes retrouvés près de 200, jeudi 31 mars, pour assister à la pièce “Pyjama pour six”.
La troupe Les Couleurs de la Comédie nous a régalés avec cette pièce sur le thème du ménage à trois où les couples se croisent et rebondissent sur des quiproquos qui n’en finissent pas de créer des confusions. Toute l’intrigue ne se dénoue que dans les cinq dernières minutes avec bien sûr, une fin heureuse. La troupe de comédiens amateurs, tous plus vrais que nature, drôles dans leur interprétation, a ravi un public enthousiaste. Le pot de l’amitié qui a conclu cette soirée était particulièrement chaleureux, impossible de fermer le théâtre dans les temps, bon signe d’un plaisir partagé ! »

Pourquoi cette soirée et comment s’est-elle organisée ?
« À la suite du succès que nous avions rencontré avec la pièce « Une femme à sa fenêtre » au Théâtre des Minimes le 3 juin 2015. , Action Femmes 31 a décidé de proposer chaque année un nouveau spectacle. La totalité des recettes est consacrée à améliorer le fonctionnement de notre association, à pérenniser nos actions et à contribuer à notre développement.
Action Femmes 31 c’est aujourd’hui 29 consultants, tous professionnels bénévoles. Leur engagement est sans faille et chacune de nos candidates bénéficie ainsi d’un accompagnement avec un consultant dédié et des ateliers thématiques de groupe, spécialement créés en fonction de leurs besoins. Ce sont ces attentes que nous voulons satisfaire en nous donnant les moyens de le faire.
Les sommes récoltées sont l’assurance de pouvoir maintenir l’emploi de notre secrétaire, qui est la seule salariée, et de poursuivre l’amélioration de nos prestations en créant de nouveaux modules d’accompagnement sur notre plateforme pédagogique et en organisant de nouveaux évènements. »

De quel soutien Action Femmes 31 a-t-elle bénéficié ?
« Nous remercions tous ceux qui ont rendu possible cette soirée théâtre à l’Espace Bonnefoy : toute la sympathique troupe Les Couleurs de la Comédie qui a assuré une prestation gratuite ; notre partenaire indéfectible, la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées ; merci aussi à tous les bénévoles d’Action Femmes et à leurs amis mobilisés. La réussite de cette soirée tient à la généreuse contribution des candidates, leurs proches, les anonymes, les amis des amis … » 

Et maintenant quelles suites, quelles perspectives pour AF31 ?
Lors de notre soirée à l’Espace Bonnefoy, notre présidente, Françoise Baraquin, nous confiait en avant-première la création d’une branche albigeoise en gestation et qui devrait donner naissance à Action Femmes 81, probablement à la rentrée de septembre 2016. D’autres temps forts sont en préparation, nous les présentons dans notre rubrique “Agenda”.

AGENDA

4 juin 2016 : soirée Bridge avec le support du Bridge Club Toulouse et le concours du Rotary club Toulouse Lauragais, un fidèle partenaire. 3 nouveaux sponsors, le Gan, Saint Maclou et Thalès nous rejoignent pour mener à bien cet évènement, une première que nous comptons bien renouveler chaque année.

Septembre 2016 : soirée Gospel avec la contribution généreuse de « Gospel Harmony ».
Bien entendu une nouvelle pièce de Théâtre au printemps prochain.

Printemps 2017 : soirée théâtre, saison 3…
Propos recueillis par Bernard Azé

Image1 FW

bernard azeBernard Azé 

 

L'édito de l'équipe

Oublions vite 2015 qui, dans notre pays, a bouleversé tous nos espoirs de paix et de sérénité… et vive 2016 !

L’année 2015, pour Action Femmes 31, a été positive. Nous sommes aujourd’hui forts de 29 consultant-es bénévoles, tous animés de belles intentions pour vous, candidates à l’emploi. Ce sont 42 femmes  qui ont retrouvé une activité professionnelle, parfois sans avoir imaginé que de nouvelles voies pouvaient s’ouvrir à elles et qui, pour certaines, ont créé leur propre emploi.

Alors, pour aborder l’année nouvelle, nous sommes fermement attachés à garder notre dimension humaine et à faire montre de nos belles valeurs comme la convivialité, l’entraide, la bienveillance, la disponibilité et le réalisme. De réalisme, nous en avons besoin sur un marché du travail exigu et peut-être un peu plus difficile d’accès aux femmes ? Non, pas plus difficile, sinous n’en n’avons pas peur.

Votre talent, vos aptitudes, vos qualités personnelles et professionnelles sont autant d’atouts pour convaincre vos futurs employeurs. Chez Action Femmes nous sommes là pour encourager votre créativité et réanimer votre confiance en vous. Nous croyons en vous, alors croyez en vous-même…

Belle année 2016 à vous tous.

bernard azeBernard Azé

Se souvenir des belles choses : 2015 en quelques mots

 

- AF31 a accueilli 60 candidates en 2015 avec un  taux de réussite de 70 % : 56 %elles ont retrouvé un emploi salarié, 12% ont  créé leur emploi et 2 % ont entamé uneformation.

- 8 bénévoles supplémentaires ont rejoint l’association.

- 5 nouveaux ateliers ont été créés pour étoffer les moyens d’accompagnement descandidates.

- Une campagne de recherche de mécènes a été initiée, grâce à la consultante CharlineCorbel, dans le cadre d'un dispositif mis au service des associations.

- La Caisse d'Epargne de Midi-Pyrénées a inclus AF31 dans sa plateforme de crowdfunding,Espace Dons. Cette plateforme, simple et sécurisée, permet de verser des dons à desassociations et de bénéficier d’une réduction d'impôts sur les revenus.

- La  MAIF, Fonta, Ecogenos, Eco Emballage, la Caisse d'Epargne et le Conseil Général nousont aidé financièrement. Gérard Bapt nous a accordé des fonds issus de sa réserveparlementaire.

- La soirée théâtre organisée par AF31 a été un superbe succès assorti d’une belle recette.

- AF31 a participé à deux émissions de radio, sur Toulouse FM et sur Radio Présence encompagnie de deux de nos candidates créatrices d'entreprise.

francoise2Françoise Baraquin

2016 : l'année de la croissance... raisonnée

L’année 2016 devrait nous offrir à nouveau le plaisir d’être ensemble, de nous retrouver pourréfléchir à tout ce qui peut améliorer le service que nous apportons à nos candidates et à la vie de notre association.

Nous aurons le plaisir de partager les valeurs qui nous sont chères : l’entraide, le sens du service, la solidarité et l’intérêt que nous portons à la personne. Et surtout la liberté de nous exprimer continuera d’être une valeur essentielle à l’engagement et à la motivation d’Action Femmes 31.

Notre ambition d’accompagner chaque année entre 60 et 100 candidates reflète notre volonté de conserver nos spécificités : la proximité et l’individualisation de nos accompagnements.

Pour garder ce cap, l’équipe a fixé ses 4 priorités :

1. Garantir notre pérennité et celle de l’emploi de notre assistante  par :

- la recherche de subventions et les financements, grâce au développement du dispositif Espace Dons et au Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) dont AF31 bénéficie désormais ;
- la démultiplication de notre image et de notre réseau à travers les 29 bénévoles et l’assistante salariée qui sont autant d’ambassadrices et ambassadeurs d’AF31.

2. Poursuivre la professionnalisation de notre accompagnement par l’harmonisation de nos pratiques, l’acquisition de nouvelles compétences et la création de groupes de co-développement et d’analyse de pratiques.

3. Communiquer

- pour garder la proximité dans nos relations internes (Skype, réunions périodiques des bénévoles, groupes d’échanges de pratiques par des échanges réguliers) ;
- en encourageant le groupe d’anciennes candidates aujourd’hui en activité “Femmes en action” ;
- par l’animation de notre site web et du futur forum qui y sera mis en ligne ;
- par les évènements que nous créons cette année au profit de notre association : une nouvelle soirée théâtre avec la compagnie “Les Couleurs de la Comédie” pour Un Pyjama pour six, le 31 mars 2016 ; Un tournoi de bridge le 4 juin prochain avec le concours du Rotary.
- par les liens plus réguliers avec la presse.

4. Adapter nos outils pour tenir compte des  besoins de nos candidates. La création d’un nouveau module e-learning sur la création de son emploi ou de son entreprise est déjà programmée.

Si nous considérons que nous sommes toutes et tous capables de sortir des sentiers battus, de remettre en cause nos idées reçues, de mettre en œuvre notre créativité souvent enfouie au fond de nous-mêmes et qui ne demande qu’à s’exprimer, alors nous sommes capables d’être les acteurs de notre futur.

 

espace don

 

 

un pyjama pour six

MICHELE 2Michèle Tisseyre

Tribune des candidates

Elise Le Touzé a créé son entreprise

Surfant sur la vague de l’Up-Cycling (recyclage créatif), l’ex-candidate Elise Le Touzé a créé Jocelin et Marlaine, une ligne de coussins et de linge de maison issue de la récupération de tissus de grande qualité.

« Mon parcours au sein d’Action Femmes 31 a réveillé ce rêve enfoui depuis longtemps dans un coin de ma tête. Avec le soutien précieux et la bienveillance de toute l’équipe et les nombreux ateliers auxquels j’ai participé, j’ai repris confiance en moi et en mes savoir-faire. En moins d’une année, j’ai décidé de créer mon entreprise. »

Cette ancienne chef de produits au sein d’un éditeur de tissus d’ameublement à Paris avait opéré un premier virage en passant un CAP de tapissier pour devenir une professionnelle indépendante. Arrivée à Toulouse à la suite de l’évolution de carrière de son mari, elle a frappé à la porte d’Action Femmes 31 pour « rompre l’isolement, trouver l’impulsion et envisager un nouveau virage professionnel. Ma perspective était de retrouver un emploi salarié dans la région. »

Ce qu’elle va découvrir au fil des échanges et des ateliers animés par l’association, c’est qu’elle a toutes les qualités pour monter sa propre activité et que passion et opportunité économique peuvent se rejoindre. Jocelin & Marlaine est lancé en décembre 2015.
Site de vente en ligne, communication avec les médias et sur les réseaux sociaux, participation à des salons et des ventes privées… Elise met toutes les chances de son côté. « Il faut saluer la solidarité de mes amis et les nombreux coups de main, comme celui de la graphiste Lucie der Derkorian (LK Graphisme). »

« La grande force d’AF31, c’est la diversité des profils et des personnalités des candidates, qui toutefois partagent les mêmes problématiques. Les interactions dans le groupe sont un vrai moteur pour chacune ».

Découvrir Jocelin et Marlaine : http://jocelinetmarlaine.com/

 

Bénévole en direct : Céline Fabre 
Celine Fabre

 

 

« je me régale dans l’échange »


Céline, qu’est ce qui vous a motivé à intégrer Action Femmes 31 ?
J’ai eu envie de faire part de mon expérience de RH à ces femmes qui croient être en situation d’échec, alors qu’elles ne le sont pas et de partager ma conviction qu’elles ont toutes les chances de retrouver un emploi.
Je suis persuadée qu’elles peuvent y arriver, une fois qu’elles en seront convaincues.
Je sais qu’à tout âge on peut faire carrière, que tout est possible et j’ai eu envie de m’impliquer et de partager.
Quand je croise des personnes dans la vie professionnelle ou personnelle, ce qui leur manque c’est la confiance en elles.
L’Association est animée par des bénévoles différents avec une multitude de facettes et de personnalités et chaque candidate va forcement trouver celui ou celle qui lui convient pour avoir le déclic et retrouver confiance.

Pouvez-vous nous parler de l’atelier que vous animez ?
Dans cet atelier je décris l’entretien de recrutement du point de vue du recruteur.
C’est un atelier où l’on échange beaucoup et je donne toujours des exemples qu’elles trouvent parfois surprenants.
Les candidates échangent avec quelqu’un qui est en poste et elles ont confiance, alors je vois la petite étincelle qui s’allume dans leurs yeux quand je parle de mon ressenti de recruteur, de mon expérience. Elles se rendent compte de tout ce qu’elles se sont interdit de dire tant la pression est importante lors de l’entretien.
Toutes les candidates sont persuadées que nous leur apportons beaucoup mais elles aussi nous apportent énormément et je ne suis pas sûre qu’elles s’en rendent compte : je me régale dans l’échange, je me régale de la richesse humaine.

Si vous aviez juste un conseil à donner à nos candidates …
Ce serait d’être spontanées, d’être elles-mêmes.
Le recruteur pardonne les erreurs, il est préférable de répondre à une question en disant « je ne sais pas » que de broder, (ce qui est souvent le cas quand on demande à la personne de parler de l’entreprise dans laquelle elle postule).
Je pense qu’un entretien de recrutement est un exercice périlleux et chacun se met en danger. C’est un temps d’échange d’égal à égal, chacun a les cartes en mains.
En général les personnes arrivent à l’entretien et sont persuadées qu’elles ne seront pas recrutées.
Si au contraire la personne arrive à l’entretien détendue, en étant déjà dans le poste, en s’y voyant déjà, alors le poste est pour elle.

Pouvez- vous vous présenter ?
Je suis Responsable Ressources Humaines au SMDEA à Foix
Passionnée des ressources humaines, je me lève tous les jours avec l’envie d’avoir de nouveaux échanges, de rencontrer des personnes totalement différentes et d’être obligée à chaque fois d’avoir à reconsidérer ma manière d’agir, de m’impliquer. Je sais que je vais faire de belles rencontres toute la journée.

but archives